Tout ce qu'il faut savoir pour réussir votre semi !

Viabilité des graines et trempage

Des graines non viables sont souvent la cause d'un échec lors du semis.
Les graines peuvent être mortes car non fertilisées lors du processus naturel ou  peuvent être trop âgées ou mal conservées.
Il faut savoir aussi que la durée de vie d'une graine est très variable, dépendant de l'espèce et de la technique de conservation. Certaines graines ont une durée de vie très courte et d'autres de plusieurs années. Ce n'est pas la grosseur de la graine qui détermine sa durée de vie.
On peut tester la viabilité d'un lot de graines en réalisant le trempage qui est aussi souvent conseillé avant le semis, sauf pour les graines trop fines qu'il serait difficile de semer une fois mouillées.
Il est important d'essayer de contrôler la viabilité des graines, mais ce n'est pas toujours possible, par exemple pour les graines trop légères ou petites. Il existe aussi certaines espèces dont les graines même fraîches flottent naturellement (elles sont souvent transportées par les cours d'eau dans leur milieu naturel).

Placer les graines dans un bocal rempli d'eau tiède, 30°C environ, et les laisser tremper jusqu 'à ce qu'elles coulent au fond du bocal. Elles peuvent couler immédiatement mais cela peut prendre aussi plusieurs heures.
Pour les graines moyennes à grosses, après une attente pouvant aller jusqu 'à quelques heures, celles qui sont viables coulent et les mortes flottent. Mais attention! il se peut aussi que certaines graines encore vivantes flottent donc il faudrait séparer celles qui flottent de celles qui coulent et les semer séparément afin de vérifier si certaines sont quand même vivante..
On peut laisser tremper les graines même  pendant 12-24h, mais plus les graines sont petites moins il faut les laisser tremper longtemps.
L'avantage du trempage et qu'il évite le problème d'une humidification incomplète de la graine lors d'un semis sans trempage préalable et qui peut avoir pour conséquence un pourcentage de germination plus faible.
Après trempage, on récupère les graines  et commence le semis.

Le contenant

Le choix du contenant à semis dépend de plusieurs facteurs, comme la quantité à semer (plusieurs milliers de graines ou bien quelques unes), la grosseur des graines, le délai choisi entre la levée des semis et le repiquage, etc. Il faut donc réfléchir à ce qu'on décide de faire après la levée des graines, les laisser grandir plus ou moins longtemps ou bien les repiquer dans un autre milieu.
  • En règle générale, plus les graines sont grosses plus le volume disponible doit être grand.
  • Il est préférable de ne pas trop perturber les très jeunes plantes donc il faut prévoir un minimum de volume pour que la plante puisse développer un système racinaire suffisant jusqu'au prochain transplant.
  • Prévoir en moyenne une profondeur au minimum 10 fois l'épaisseur de la graine.
  • Il n'est pas obligatoire d'utiliser du matériel sophistiqué pour les semis, suivant le type de graine on peut très bien faire avec un pot de yaourt, une boite de sardine, une barquette de repas rapide, le bas d'une bouteille plastique dont le haut découpé peut servir à créer une mini serre, etc.. A chacun de choisir en fonction du nombre de graines à semer par espèce, de leur grosseur, etc...
  • Dans tous les cas, il est très important de porter attention à ce que le contenant soit percé au fond de manière à laisser l'excès d'eau s'échapper. Dans la partie latérale basse il est bon aussi de percer quelques trous au cas où les trous du fond se bouchent.
  • Les boîtes à semis vendues dans le commerce sont surtout utiles lorsqu'on sème beaucoup de graines d'une même espèce ou bien d'espèces similaires, mais il faut éviter de semer dans une même terrine des espèces qui n'ont pas la même croissance ou pas le même développement.

le substrat

On trouve dans le commerce ce qui est appelé "Terreau pour semis" mais il n'est pas obligatoire d'acquérir cela pour faire ses propres semis.
  • Le substrat doit être drainant pour que l'oxygène pénètre bien et que les graines ne pourrissent pas facilement.
  • Le mélange terre de jardin + sable grossier en quantité égale est tout à fait convenable pour la plupart des semis.
  • Une technique pour avoir un terreau stérile, est de mettre le substrat au microndes ! Dés que cela fume, le substrat aura atteint une température élevée ce qui permet de tuer un bon nombre de bactéries.


Remplissage du contenant

Le contenant doit être rempli mais pas trop, de manière à laisser la place pour:
  • L'épaisseur des graines
  • L'épaisseur de la couche de recouvrement au dessus des graines.
  • La hauteur nécessaire au développement de la plante lors de la germination.
  • Si un couvercle est mis, la hauteur nécessaire au développement des premières feuilles jusqu'au retrait du couvercle.
  • Repartir le substrat de manière homogène
  • Tasser légèrement et aplanir avec un objet plat tel que fond de verre, boite d'allumettes, lame de couteau etc.. Pour pouvoir placer par la suite les graines de manière régulière.

Placement de graines

Les graines seront réparties de manière homogène, à distance égale l'une de l'autre.
  • Distance conseillée entre deux graines : de 3 à 6 fois la grosseur de la graine au minimum.
  • Pour les graines trop petites ou "en poussière", repartir à la volée sur la surface en tapotant légèrement sur l'ustensile contenant les graines. Les graines doivent pour la plupart "tomber" dans les interstices du gravier ou du gros sable.
  • Tasser légèrement la surface au moyen d'un objet plat et sec auquel les graines ne doivent pas adhérer, sinon ne pas tasser.
  • La position ou l'orientation de la graine dans l'espace n'a pas d'effet majeur sur la germination, la nature faisant bien les choses. Cependant si vous constatez que la graine à tendance à prendre une position plutôt qu'une autre, pourquoi pas...


Recouvrement des graines

Dans la plupart des cas il est nécessaire de recouvrir les graines.
  • Epaisseur conseillée pour le recouvrement: 1 à 1,5 fois la grosseur de la graine
  • Tasser légèrement, le but étant d'éviter les "bulles" autour des graines.

Humidité du substrat

Ce point est très important car une humidification mal faite peut tout compromettre. L'eau ne doit pas être trop froide ni trop chaude (30°C est une bonne température).
L'humidification du substrat doit se faire  avant le placement des graines. Ce qui évite de tout déplacer lors de l'arrosage après avoir bien placé les graines.


Emballage du semis:

Une fois le substrat humidifié et les graines semées, il est souvent conseillé de recouvrir le tout d'un sac ou d'un couvercle hermétique tant que les graines n'ont pas germé.
Ceci pour plusieurs raisons:
  • Cela permet d'éviter d'oublier d'arroser les semis et réduit considérablement la charge de travail.
  • L'arrosage étant relativement délicat tant que les plantes ne sont pas établies, on évite les risques.
  • La mini serre est pour moi la meilleur  technique pour obtenir un excellent taux de germination car cela maintient une humidité et une température homogènes.
  • Il faut éviter les courants d'air qui risquent de refroidir subitement la surface et de compromettre ainsi la réussite du semis .

Conseil: Il est préférable de choisir un couvercle transparent pour pouvoir contrôler la germination sans ouvrir.

Stockage et délais jusqu'à germination

Où placer le semis?

  • Contrairement à certaines idées fausses, les semis n'ont pas besoin de lumière, et même à priori réussissent mieux dans des endroits peu éclairés.
  • En hiver, on peut placer le semis près d'un chauffage ou  d'un radiateur, en plaçant une planche de bois entre le contenant et le radiateur. On peut aussi se procurer une mini serre chauffante en jardinerie, c'est un outil très pratique.
  • En été, on peut faire les semis en extérieur, mais il faut absolument éviter que le soleil atteigne directement les semis, les risques de brûlures étant très élevés.
  • Un emplacement intéressant est le dessus d'un réfrigérateur, plutôt vers l'arrière au dessus du radiateur puisque celui ci dégage un peu de chaleur.


Délais de germination

Il faut absolument savoir que les délais de germination dépendent principalement de la température moyenne qui doit être élevée. La patience est une des règles de la réussite. On peut compromettre un semis en le manipulant par exemple trop souvent, en le changeant de lieu ou en ouvrant pour observer si les graines germent.
Pour cette raison, un couvercle transparent est très utile, mais il est préférable de placer les semis dans un endroit sombre jusqu'à la germination.
Dans des conditions idéales de température et d'humidité, le délai de germination est de quelques jours à trois semaines, mais certaines espèces sont réputées plus longues.


Pendant la levée et le début de la pousse

Il est dangereux d'intervenir dès l'apparition des premières plantes, car l'ouverture du semis ou son déplacement peut compromettre la levée des autres graines en cours de germination. Il est donc conseillé d'attendre quelques jours encore jusqu'à ce que la grande majorité des graines aient levé avant de perturber  le semis.
A de rares exceptions près, comme par exemple si l'on constate un début de pourrissement et qu'il est nécessaire alors d'intervenir pour sauver ce qui peut encore l'être, il n'est pas conseillé d'intervenir tant que les plantes n'ont pas encore développé au moins deux feuilles vraies.
Il est donc préférable d'attendre que les plantes soient suffisamment robustes à la manipulation avant de procéder au premier repiquage. C'est pour cette raison qu'il faut penser à bien répartir les graines lors du semis de manière à retarder au mieux le moment du repiquage.
Certains semis peuvent ainsi rester en place pendant de nombreux mois, même des années comme les cactus.
L'intérêt du repiquage n'est réel que si les plantes grandissent vite ou se gênent les unes les autres, ou encore si le taux de germination de l'espèce étant aléatoire, on a semé beaucoup de graines sur peu de place (et que le semis est plus réussi que prévu...)


Repiquage ou transplant

Lorsque le moment est venu de repiquer les plants, il est important de bien prévoir le besoin en volume nécessaire pour chaque plant, pour ne pas transplanter dans un ni trop petit ni trop grand contenant (pot ou sachet), dans le premier cas il faudra vite recommencer, dans le deuxième on occupe de la place inutilement.
Il est bon aussi avant transplant d'habituer les plantes à leur nouvel environnement progressivement (sur quelques jours - semaines) les plaçant vers plus de lumière jusqu'à si possible les laisser quelques jours dans les conditions éclairement-température dans les quelles elles seront après transplantées.
Le repiquage est un moment assez délicat car les plants subissent un stress plus ou moins important et il est nécessaire d'éviter de les martyriser inutilement. Le système racinaire doit être le moins possible perturbé et touché.
Avant de les sortir de leur substrat, il faut avoir bien préparé les pots dans lesquels on va les placer.
Une technique de transplant intéressante consiste à:
  • Compter le nombre de plants à transplanter et préparer et remplir les pots en conséquence avec le substrat convenant à l'espèce choisie . En général un mélange à part égales en volume de terre de jardin et d'un terreau de rempotage neutre "pour plantes vertes" vendu dans le commerce convient assez bien.
  • Arroser un peu le substrat de chaque pot et pratiquer une cavité assez profonde au moyen d'un stylo, d'un morceau de bois, etc... dans laquelle la partie radiculaire du petit plant sera placée. Il est préférable de ne pas arroser trop le pot de manière à garder un peu de substrat sec autour du trou pour le remplir ultérieurement lorsqu'on transplantera.
  • Avoir à sa disposition un ustensile d'arrosage pratique qui permette de contrôler le débit et le pression de l'eau. Pas besoin d'investir dans des outils coûteux, une bouteille en plastique ordinaire dont le bouchon à vis a été percé d'un ou plusieurs petits trous convient parfaitement! Il permet par pression de la main qui le tient tête en bas de contrôler à la fois la direction du jet d'eau et la quantité versée.
  • Une fois les pots de transplant et l'ustensile d'arrosage prêts, on peut alors procéder au transplant.

Il convient de faire cette opération avec délicatesse de manière à éviter au mieux de casser les racines, de "pincer" la tige en la tenant, bref de martyriser la plante lors de sa manipulation.
1/ Tout d'abord séparer les plants les uns des autres, pour cela:
  • Si le substrat est sec et se défait facilement, on peut faire cette opération à sec, en soulevant le substrat par dessous au moins d'un objet plat type couteau à beurre. Séparer alors délicatement les plantes les unes des autres en les tenant, suivant leur grandeur, entre deux doigts ou bien au moyen d'une pince à épiler si les plantes sont petites.
  • Si le substrat est compact et que les plantes risquent de casser lors de la manipulation, il est préférable de mouiller complètement le substrat et de séparer au jet d'eau, délicatement toujours, les plantes en enlevant la terre.
Entreposer pour quelques instants en position couchée les plants avant de les avoir tous séparé.
2/ Transplanter un par un les plants dans les trous individuels pratiqués à la surface des pots qui leur sont destinés:
Pour cela tenir le plant entre les doigts d'une main dans la position verticale au dessus du trou de manière à ce que la partie racinaire soit sous la surface et faire tomber la terre avec le jet d'eau pratiqué avec la bouteille "arroseuse" ou tout autre ustensile d'arrosage adapté dans le trou pour le combler. Tenir un instant le plant après l'arrêt du versement, le temps que l'eau descende dans la terre et que celle ci tienne la plante.
3/ Une fois le travail terminé, placer les pots dans un endroit très lumineux, si possible l'endroit où les plants passeront les prochains mois. Pour éviter pendant quelques jours le plein soleil si l'endroit choisi y est, prévoir un morceau de carton ou tout autre écran de manière à faire de l'ombre et retirer cet écran progressivement les jours suivants.


Après le transplant

Dans les jours suivant le transplant, il est bon de donner un petit coup de pouce aux plantes pour leur "convalescence" en brumisant chaque jour un peu, ce qui les aide à ne pas trop sécher, en attendant que leur système radiculaire reprenne de la vigueur et puisse pomper l'eau dans le sol.
Ne pas arroser trop souvent, simplement éviter l'assèchement du substrat jusqu'à constater la reprise de la pousse.



A NE PAS FAIRE !

  • Il ne faut absolument pas mettre d'engrais dans l'eau d'arrosage du transplant, les risques de brûlure étant alors importants.
  • L'eau d'arrosage ne doit pas être trop froide, ni trop chaude. Température ambiante du substrat.
  • Eviter de tasser la terre avec les doigts si les plantes sont petites.

BONNE CULTURE !



Copyright © 2013. Tous droits réservés.Contactez l'auteur: rare-plant@hotmail.com